Lire, ça rend les enfants verts !

par Christine Taconnet | 06-12-2011
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



L’édition jeunesse se porte bien et continue de produire des trésors pour éveiller les enfants à l’écologie. Sélection de nouveaux albums illustrés et ouvrages éclairants à mettre entre toutes les (petites) mains.

Le Salon de l’édition et de la presse jeunesse de Montreuil, qui vient de fermer ses portes, aura encore tenu ses promesses. Une vraie caverne d’Ali Baba, des centaines de beaux ouvrages pour tous les âges, où l’amateur d’histoires et d’illustrations ne peut que trouver son bonheur (à condition de supporter la foule). Seul petit bémol : le prix Terre en Vue, qui ces deux dernières années avait récompensé des livres pour sensibiliser les collégiens aux enjeux environnementaux, a disparu. Et les organisateurs du Salon notent un certain essoufflement de la production d’ouvrages autour du développement durable. Mais en ouvrant l’œil... Rapide aperçu des trésors repérés dans les travées. Et comme c’est bientôt Noël, on en suggère 13 à la douzaine !

Pour les 3-6 ans

Le Salon a décerné un de ses nouveaux prix, la Pépite du premier album, à la fable écologique Mäko, de Julien Béziat (Editions L’Ecole des Loisirs, collection Pastel). L’histoire d’un morse sculpteur de glace et guide alimentaire confronté à la dislocation de la banquise, que ses congénères appellent à la rescousse.

JPEG - 632 ko
Ma Journée verte, de Mélanie Walsh (Gallimard Jeunesse)
© DR

Aux Editions des Braques, spécialisée dans le livre-CD, vient de sortir Le Jardin d’Albert (textes : Dominique Dimey ; illustrations : Julie Rouviere), avec le soutien de la Ligue de la protection des oiseaux et de la Ligue de l’enseignement. Un grand-père, qui n’est autre que l’illustre scientifique Albert Jacquard, sollicite les enfants pour sauver son lopin de terre et les animaux qui l’habitent de la pollution. Une histoire humaniste et des questions–réponses à lire et écouter.

Chez Gallimard, Ma Journée verte, dix choses que je peux faire chaque jour, de Mélanie Walsh, explique dix gestes faciles du matin au soir pour préserver l’environnement (étendre son linge, mettre un pull plutôt que d’augmenter le chauffage…) (2010, 12 euros). Et il est fabriqué à partir de matières 100% recyclées !

Dans une atmosphère poétique, l’album Le Jardin en chantier , d’Aurélia Grandin (Actes Sud Junior, 2010, 21 euros), raconte comment un jardinier et les enfants de son quartier se battent pour protéger leur potager d’une sorcière qui répand des engrais chimique…

Notre coup de cœur, Dans la Forêt du Paresseux, est un superbe livre pop-up coédité par Hélium. Même les tout petits se laisseront happer, de page en page, par la disparition progressive des arbres autour du petit animal. Heureusement, ça finit bien ! « Nous ne voulions pas être catastrophistes mais donner de l’espoir, pour inciter à agir », explique l’éditeur. Le livre est imprimé sur du papier certifié FSC mais… les esprits chagrins lui reprochent d’être assemblé en Asie, comme c’est la règle dans le monde du pop-up. Pas très écolo… « C’est la seule solution pour que ces livres, collés à la main, restent à un prix accessible », rétorque-t-on chez Hélium. A savoir : la version française est en rupture de stock. Il faudra attendre mars 2012 !

A partir de 8 ans

Ma Maison durable, de Chloé Laborde et Jean-René Grombert (illustrations de Roland Garrigue), est le dernier né de la collection Les pieds sur Terre, dédiée à l’écologie, chez l’Elan Vert. Pour mettre ses habitudes en questions, trier les bonnes des mauvaises, avec un quizz à la fin (2010, 13 euros).

JPEG - 84 ko
Le Grand Livre de l’arbre et de la forêt, de René Mettler (Gallimard Jeunesse)
© DR

Les jeunes jurés du Festival du livre et de la presse d’écologie, qui se tient chaque octobre à La Bellevilloise à Paris (20e), ont récompensé cette année Le Grand Livre de l’arbre et de la forêt, un ouvrage documentaire écrit et illustré par René Mettler (Editions Gallimard Jeunesse, en partenariat avec l’Office National des Forêts). Images fouillées et délicates, texte pédagogique et précis, nourri d’incursions dans les temps anciens.

Sur les parcours édifiants, l’éditeur militant Rue du Monde, qui a fait fureur ces dernières années avec son affiche (tirée d’un album) « Travailler moins pour lire plus », rend hommage à Wangari Maathai, la femme qui plante des millions d’arbres, Prix Nobel de la paix 2004 pour son combat en Afrique. Une biographie romancée de Franck Prévot, associée à un cahier documentaire, illustrée avec force couleurs par Aurélia Fronty (mai 2011, 17 euros).

Pour les curieux, Le Climat à petits pas de Georges Feterman, agrégé de sciences naturelles, illustré par Gilles Lerouvillois, réédité en 2011 chez Actes Sud Junior (13 euros). Ce livre documentaire s’intègre dans la collection A petits pas, descriptive et assez classique, mais toujours allégée par des dessins, dans laquelle notre excellent collaborateur Nicolas Hubesch a illustré La Poubelle et le recyclage à petits pas (2007, 12 euros).

Pour les jeunes citadins de tous âges, un vrai beau bouquin pour s’amuser à reconnaître la faune et la flore urbaine en battant le pavé, La Ville et ses jardins (2011, 10 euros), complète cet automne la chouette collection Ouvre les yeux chez Acte Sud Junior. Dédiée à la nature, elle s’appuie sur la photo, d’ensemble et en gros plan, pour aider à découvrir ce qui nous entoure.

Pour les ados et plus

L’auteur à suivre actuellement pour éveiller les jeunes consciences s’appelle Christophe Léon. Egalement animateur de l’Ecologithèque, un site qui chronique les parutions liées à l’environnement, il vient de publier, chez le très réputé Thierry Magnier, Désobéis (10 euros), un recueil de nouvelles contre la dictature de la surconsommation et l’intolérance.

JPEG - 739.9 ko
L’Homme qui plantait des arbres, de Jean Giono, illustré par Joëlle Jolivet (Gallimard Jeunesse)

Pour les plus jeunes, Christophe Léon a également écrit la nouvelle Le Goût de la tomate (2011, 5 euros), ou comment un père et son enfant résistent à une dictature en plantant des graines. Son roman Silence, on irradie (8 euros), paru il y a deux ans, maintes fois primé, a reçu cette année le prix François Villon. Un captivant récit sur la vie de deux enfants avant et après une catastrophe nucléaire. Dans un autre genre, celui du western écolo, les ados plongeront dans le roman jeunesse GranPa, ou les aventures d’un papy en lutte contre l’Arizona Oil Company qui veut lui chiper son ranch et ses chevaux (2010, 8 euros) .

Pour les plus grands amateurs de BD : Tchernobyl, la zone , un docu-fiction graphique sur la tragédie d’une famille après la catastrophe nucléaire, des Espagnols Francisco Sanchez et Natacha Bustos, paru au printemps aux éditions Des Ronds dans l’O.

Enfin, les amoureux de la nature, de huit ans à l’âge adulte, reliront L’Homme qui plantait des arbres, de Jean Giono, avec de superbes illustrations de Joëlle Jolivet, artiste de la linogravure, dont deux scènes transformées en pop-up par le graphiste et designer papier Gérard lo Monaco (Gallimard Jeunesse, 12 euros). Publié en octobre 2010 sur papier recyclé.

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales