FYE repart du bon pied

par Eric Lecluyse | 19-01-2011
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



En 2010, FYE a vendu près de 20 000 paires de « baskets écologiques ». La marque française entame une deuxième saison dans les magasins d’Ile-de-France et d’ailleurs, en misant notamment sur « l’Ultrasuede », un matériau recyclé.

Sur la planète « baskets éthiques », il n’y pas que Veja. Il y a aussi, entre autres challengers, mais dans un autre registre, FYE (compression de « For Your Earth », prononcez « faille »). La jeune marque française affiche un premier bilan plutôt flatteur, dévoilé il y a quelques jours lors d’une présentation à Paris, au Comptoir général : près de 20 000 paires vendues et 400 000 euros de chiffre d’affaires en 2010, mais aussi 80 000 bouteilles et 20 000 chaussures recyclées ainsi que 10 000 arbres plantés (la compensation carbone est désormais assurée par GoodPlanet, la fondation de Yann Arthus-Bertrand).

Baskets FYE
© FYE

Les nouvelles collections Printemps-Eté 2011 et Automne-Hiver 2011 étaient exposées à cette occasion (voir ci-contre, plus de photos sur la page Facebook de FYE). Des visuels de ces nouveaux modèles devraient être disponibles bientôt, nous aurons l’occasion d’y revenir.

Les chaussures FYE sont toutes issues, au moins en partie, du recyclage : les semelles sont composées à 50% de chaussures recyclées (la société en récupère auprès d’Emmaüs), à 25% de caoutchouc naturel et à 25% de caoutchouc synthétique pour la résistance ; les semelles intérieures sont elles issues de chaussures recyclées, de sciure de bois, de 25% de caoutchouc naturel et de 25% de caoutchouc synthétique, ainsi que l’indique le site.

Pour le reste, la matière utilisée est soit du coton biologique, soit du polyester recyclé (à partir de bouteilles), soit, depuis quelques mois, de l’ « Ultrasuede », une matière fabriquée à partir de déchets industriels recyclés, aussi résistante et imperméable que le cuir pour un impact environnemental bien moindre, explique la marque (qui orthographie « Ultra Suède », à la française).

Les chaussures sont fabriquées au Vietnam. La marque précise que les colles traditionnelles toxiques ont été remplacées par des colles à l’eau non toxiques, et que les colorants et pigments utilisés sont naturels ou certifiés non nocifs. De l’argent est par ailleurs réinvesti pour améliorer les conditions de travail et l’impact des emballages est réduit (tous ces aspects sont détaillés sur le site).

La société joue la carte de la transparence, en témoigne cette vidéo réalisée par Nathalie Le Ngoc (une étudiante qui avait remporté un concours), il y a un an, au moment où arrivaient les premiers modèles dans les magasins. Elle a accompagné Emmanuel Cortez, le fondateur de FYE, par ailleurs directeur marketing de Kappa France, lors d’un voyage au Vietnam. Son petit film, enlevé et instructif, mérite le détour.

Le concept vous séduit et vous voulez tâter de l’Ultrasuede ? Les chaussures FYE, plutôt abordables (à 65 euros, les modèles en Ultrasuede figurent parmi les plus chers), sont disponibles à Paris et en Ile-de-France dans les magasins André et dans des boutiques spécialisées comme Les Filles aux longs bras (Paris 11e). La liste des points de vente et des e-boutiques qui distribuent FYE est disponible en cliquant ici.

4 Messages de forum

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales