La déception Autolib’

par Eric Lecluyse | 12-12-2011
Mots-clés : Autolib’
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



En insistant, nous avons finalement réussi à conduire une Autolib’ quelques jours après le lancement à Paris. Mais nous ne sommes pas près de recommencer : le système, bien fragile, a freiné nos ardeurs. Premier bilan.

Inscription, information et réservation : 2/10
Nous nous sommes heurtés au tout début à un petit bug lors de l’inscription (panne d’une borne d’abonnement) ainsi qu’à une confusion entre mots de passe qui nous a empêché de retirer un véhicule réservé (une erreur de notre part, certes, mais que la Hotline a eu du mal à identifier et qu’elle n’a pas su réparer à distance, il a fallu passer à l’une des bornes d’abonnement, rares dans Paris).

Une conseillère nous avait également indiqué par erreur qu’on avait 90 minutes pour aller chercher une voiture réservée par téléphone, avant de rappeler pour dire que ce n’est que 30 minutes. Au passage, un détail étrange : il est impossible de joindre directement le service réservation, on doit forcément passer par la Hotline générale, qui transmet ensuite la réservation (ou le service réservation rappelle plus tard). Et pas possible de réserver sur le Web.

Et puis c’est la carte d’abonnement hebdomadaire qui s’est montrée muette au moment de retirer une voiture, boulevard des Batignolles, près de la place de Clichy. La Hotline n’a pas été d’une grande aide, au contraire. La première personne jointe nous conseillait d’aller à une borne d’abonnement pour faire vérifier la carte, n’ayant visiblement aucun outil à disposition pour savoir si le problème venait ou non de la borne. Finalement, en passant la carte sur d’autres bornes, on s’est aperçu que c’est la borne du boulevard des Batignolles qui était défectueuse, non la carte.

Du coup, vendredi 9 décembre, ayant repéré en ligne des voitures disponibles à cette fameuse borne, on appelle pour réserver en précisant : « Est-il possible de réserver une voiture à la station du 9, boulevard des Batignolles, qui est la seule station du coin avec des véhicules... mais en vérifiant d’abord que la borne fonctionne bien ? Car elle ne fonctionnait pas il y a 3 jours... » La réponse est assurée : « Oui, ça fonctionne, on vous réserve une voiture » Et évidemment, sur place, la borne... ne fonctionne toujours pas.

Retour à la maison, on rappelle, agacé, la Hotline qui finit changer de discours. « Il faudrait qu’on envoie un technicien alors » (bonne idée, surtout que ça fait sans doute trois jours que ça ne fonctionne pas...). Et on parvient enfin à nous dégoter une voiture disponible dans les parages, près de métro Blanche. Ouf, on va enfin pouvoir tester une voiture après plusieurs tentatives infructueuses en quatre jours !

La voiture : 4/10
On découvre cette chère voiture n°246 garée juste devant le prétentieux « musée de l’érotisme », attrape-touristes bien connu du quartier Pigalle. Pas sûr que ce soit le lieu de rendez-vous idéal pour nouer une belle idylle (la suite nous donnera raison)... L’installation dans la voiture se passe globalement bien (code à la borne OK, on passe la carte sur le lecteur à l’avant du véhicule, les portes s’ouvrent, juste un souci avec le câble d’alimentation qui, une fois détaché de la voiture, refuse de s’enrouler correctement dans son espace de rangement, et la voiture refuse de démarrer tant que ce n’est pas fait).

La voiture est un peu crade (terre sur la moquette, morceaux de biscuits sur la banquette arrière, emballage de paquet de cigarette dans la portière), mais rien de trop gênant. La banquette arrière n’est pas rabattable (dommage pour ceux qui comptaient sur l’Autolib’ pour transporter des objets encombrants), mais le coffre permet de caser des petites valises.

Après quelques tâtonnements avec la clé (accrochée par un câble sous le volant), le moteur démarre enfin, ce qui ne s’entend pas (ou à peine) mais se voit sur l’écran de contrôle. Le boîtier de vitesse est des plus simples avec ses trois positions : neutre (point mort), avant (D) et arrière (R).

On démarre, la voiture progresse en douceur, mais comme un piéton s’engage sur la voie, on freine légèrement et... boum ! La voiture pile ! On découvre alors que le freinage est plus proche des auto-tamponneuses que des voitures classiques : aucune nuance. Pas facile de conduire sereinement dans ces conditions.

Puis, à chaque arrêt, la voiture se met à sonner pour exiger qu’on passe au point mort (N) et qu’on mette le frein à main. On ne va quand même pas mettre le frein à main à chaque feu, alors tant pis, on supporte tant bien que mal les « ding , ding, ding... » bien sonores dans l’habitacle, qui couvrent le son de la radio que, de toute façon, on n’arrive pas à monter (on verra plus tard que le réglage du son se fait via une commande au volant).

Plus tard, bien stressé par ce vacarme et ces soucis de freinage (quelqu’un a failli nous emboutir après qu’on eut pilé bien involontairement), on veut redémarrer après s’être garé quelques minutes. Impossible. Finalement, on y parviendra en passant deux fois de suite la carte d’abonnement sur le lecteur, allez comprendre. Et on mettra aussi un petit moment à saisir qu’on ne peut passer la marche arrière qu’avec le pied sur le frein. Pas simple. Un bon point toutefois : le GPS, qui nous aide efficacement à trouver une borne pour restituer la voiture.

Restitution du véhicule et assistance en cas de problème : 5/10
On gare la voiture, on la recharge, on regarde si on n’a rien oublié. OK. Mais comment être sûr que la location est bien terminée ? A la borne, on n’obtient aucune information. On utilise la carte pour voir si elle permet encore d’entrer dans la voiture, et ça marche. Bizarre... et si on avait oublié de faire quelque chose au moment de rendre la voiture ? Et si la location durait encore des heures sans qu’on s’en aperçoive ?

Contacté via le bouton d’appel dans la voiture, un conseiller nous rassure : « On laisse l’accès à la voiture encore quelques minutes après la restitution pour permettre de revenir chercher des objets oubliés, mais la location est bel et bien terminée et vous devez recevoir un SMS qui le confirmera. » C’est bon, le SMS arrive. Mais si on a oublié son portable ou si le SMS tarde à arriver, comment peut-on être sûr que la fin de la location est bien enregistrée ? Mystère...

A noter qu’un peu avant, on avait aussi eu besoin de contacter un conseiller en actionnant le bouton dans la voiture (au moment où on essayait de redémarrer sans succès) et la conversation avait été interrompue brusquement, sans raison. Pas très rassurant comme système...

Tarif : 5/10
On a pris un abonnement de 15 euros pour la semaine (à la journée ça coûte 10 euros) mais nous ne sommes parvenus à prendre une voiture qu’une seule fois durant ces sept jours. La petite heure et demie de location aura donc coûté 31,46 euros (16,46 euros + l’abonnement).

Avec un abonnement à l’année (144 euros), si on utilise l’Autolib’ deux fois par mois en moyenne, la note descend, abonnement compris, à 15 euros de l’heure. Pas donné, mais le tarif reste inférieur à ceux pratiqués par les agences de location de voiture à la demi-journée, et on a le plaisir de rouler en silence.

Ce sera peut-être intéressant quand les voitures auront été améliorées et quand le système permettra d’emprunter une voiture simplement, avec une assistance à la hauteur. Mais pour le moment, on n’a pas très envie de renouveler l’expérience.

Si on fait la moyenne, le bilan de notre première semaine avec le système vaut donc un petit 4/10...

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à témoigner dans les commentaires...

12 Messages de forum

  • La déception Autolib’ 13 décembre 2011 11:33, par Gaston

    Question toute bête : Avec quel pied utilisiez-vous la pédale de frein ?

    Lors de ma 1re location de voiture automatique aux USA, j’avais "instinctivement" mis un pied sur chaque pédale (gauche pour le frein, droit pour l’accélérateur) et, comme vous, je ne faisais que piler !

    Après réflexion, je me suis rendu compte que je n’utilisais que mon pied droit pour accélérer et freiner en France, et que je dosais beaucoup mieux le freinage comme ça ! (ça permet comme ça de faire des poses de yoga avec la jambe gauche pour se relaxer en conduisant :D)

    Répondre à ce message

    • La déception Autolib’ 13 décembre 2011 14:40, par Lecluyse, Eric

      Je freinais avec le pied droit, en laissant le gauche au repos, comme sur une automatique. Mais je n’ai jamais vraiment réussi à doser le freinage, ou alors en y allant extrêmement doucement.

      Cordialement,
      Eric Lecluyse/BienBeau.fr

      Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 13 décembre 2011 13:03, par PMB

    Il faut ajouter un défaut à la longue liste que vous donnez : la forme de la voiture. Inclinaison du pare-brise comme sur une voiture de sport faite pour rouler à des vitesses... prohibées et de toute façon impraticables en ville sauf à faire le c.. sur le périph’ avec une plaque CD, vitrage latéral arrière gênant une rétrovision indispensable en ville.

    Cette voiture aurait dû être un clone de la première Opel Agila : un cube à roulettes.

    Bah oui mais pour frimer, ça le ferait moyen, s’pas...

    Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 15 décembre 2011 00:06, par Mathieu

    J’ai eu le meme probleme concernant la voiture qui demande de serrer le frein a main et de passer sur N : il s’est avéré que ce mécanisme se déclenche dès lors qu’une porte est mal fermée. Une fois fermée on est plus embété.

    Pour le problème de reservation, j’ai également eu le même problème que vous : a la prise de reservation, j’ai eu le droit à un joli écran Windows, à croire que l’équipementier IER n’a pas prévu ce cas là...

    Sinon leur appli iPhone ne fonctionne toujours pas. Aucun moyen de s’identifier dans l’appli...

    Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 15 décembre 2011 02:24, par Chris

    Vous n’avez vraiment pas eu de chance.... Ou alors c’est moi qui en est beaucoup ???
    Certes il n’y a pas assez de véhicules encore en circulation, mais il faut bien un début à tout, et ce sont, avec celui de la réservation, les seuls reproches que j’aurais à émettre.
    UN peu de patience et de compréhension permettront d’attendre les améliorations de ce nouveau service qui, j’en suis certaine, nous permettra de vivre mieux dans une ville plus calme et propre.

    Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 16 décembre 2011 20:57

    Petite coquille : le déménagement en Vélib’ : je crois que personne n’y a songé ;)

    Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 17 décembre 2011 20:26

    Nous attendions le 2e épisode du test de l’Autolib, mais il s’avère que
    tout ne se passe pas comme prévu.
    Nous patienterons donc 2012 ou 2013 afin de profiter de cette nouvelle
    façon de se déplacer, qui pour l’instant, ne donne pas satisfaction.
    Imaginez, que pour les provinciaux que nous sommes, il faudrait avoir
    BAC + 3 ( minimum ) pour profiter de cette " formidable trouvaille ".
    A quand le Trainlib. ( Blague ).
    Bon courage à vous tous.
    Des Nordistes.

    Répondre à ce message

  • Au contraire ! 17 novembre 2012 07:17

    J’ai trouvé ça génial !
    Tout a parfaitement fonctionné lors de ma première utilisation.

    Répondre à ce message

  • La déception Autolib’ 24 avril 2013 04:14

    En ce qui me concerne, j’utilise autolib tous les matins pour déposer mes enfants à l’école et me rendre au travail par la suite. Je confirme que le système est loin d’être efficace, me causant différents dysfonctionnements à plusieurs reprises : Me retrouver bloquée le matin avec 4 enfants à me balader d’une station à l’autre alors que j’avais réservé mon véhicule auparavant, me taper le métro toujours avec mes enfants parce que mon badge ne fonctionne plus, attendre 20 minutes qu’un conseillé me réponde de mon port (facturations port et auto déclenchées bien entendu !!!) car la restitution n’a pas été prise en compte, me retrouver à conduire un véhicule dont les essuies glaces ne fonctionnent pas bien par la dernière période de neige, trouver la station entièrement occupée alors que j’y avais réservé une place... j’en passe et des meilleures !!!! je me suis abonnée à l’année mais compte désactiver mon abonnement et ne pas en rester là (car ce sera impossible de se désabonner sans conditions selon le contrat !!!). Je vous déconseille vivement ce service, à moins de l’utiliser très provisoirement et surtout ponctuellement !!!

    Répondre à ce message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales