Le beau printemps des Fées de Bengale

07-03-2011
Mots-clés : Les Fées de Bengale
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



En s’installant à Montorgueil et aux Abbesses, Les Fées de Bengale disposeront très bientôt de quatre boutiques pour envoûter les Parisiennes.

JPEG - 33.6 ko
Les Fées de Bengale :
Elodie Le Derf, Camille et Sophie Dupuy.
© Les Fées de Bengale/DR

L’enchantement continue pour Les Fées de Bengale. Si la rive gauche de la Seine est le berceau de cette marque éthique (rue Bonaparte), c’est de l’autre côté de Paris que le conte se poursuit. Après le Marais en décembre dernier, les collections débarqueront du côté de Montorgueil (rue Montmartre) mi-mai, puis aux Abbesses à la fin du mois de juin.

Une envolée de fleurs d’un rose tendre, des objets sous cloche de verre et trois étoiles en guise de signature, tels sont les signes distinctifs des précieuses créations des Fées de Bengale. La petite marque a fait du chemin depuis ses T-shirts sérigraphiés et rebrodés à la main (qui partaient comme des petits pains aux Galeries Lafayette) puis sa première boutique ouverte grâce à un partenariat avec le groupe Vivarte (Caroll, Kookaï, Minelli...).

Cet univers onirique est l’œuvre de trois vraies Fées, comme dans les belles histoires de notre enfance. Sophie Dupuy est aux commandes de la petite entreprise, sa sœur Camille Dupuy s’occupe de l’identité visuelle, des accessoires et du graphisme des imprimés, leur amie d’enfance, Elodie Le Derf, du stylisme des vêtements. Le Bengale, c’est l’Inde, où tout à commencé en 2005. Partie pour des vacances, Sophie en revient bouleversée, émerveillée, décidée à créer de belles choses respectant les artisans et la planète.

Les Fées de Bengale ont fait le pari du haut de gamme, des matières précieuses. Du bio, du naturel ou du recyclé, mais surtout du style et de la qualité. « Les à-peu-près, c’est pas chez nous », résume Sophie. Si les T-Shirts « arty » en coton bio continuent de séduire les fashionistas, ils jouxtent désormais soieries indiennes, fines mailles portugaises et cuirs italiens. Les Fées connaissent parfaitement ceux qui s’activent en coulisses : une douzaine de fournisseurs aux savoir-faire uniques, exerçant leur art dans de bonnes conditions.

Depuis cette semaine, la maille d’alpaga du Pérou tricotée à la main a laissé place aux petites robes en soie délicate, aux broderies en plumes d’autruche et aux tricots en coton pima de la collection printemps-été. On a déjà craqué sur la très belle façon des cuirs travaillés en Espagne, pour des chaussures et sacs résolument tendance qui n’ont rien à envier à la concurrence.

Avec chaque vêtement, chaque accessoire, une « carte d’identité » aux couleurs des Fées vous sera remise, pour remonter le fil de sa fabrication. Des séries limitées à 150 exemplaires issues de filières « propres » : et si c’était cela, le luxe à l’état bio ?

Les Fées de Bengale
Bonaparte : 59 ter, rue Bonaparte 75006 Paris
Marais : 3, rue des Blancs Manteaux 75004 Paris
Bientôt rue Montmartre (quartier Montorgueil) et aux Abbesses.

JPEG - 56.3 ko
Les Fées de Bengale
Dans la boutique de la rue Bonaparte.
© Les Fées de Bengale/DR

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales