Origeen

2, rue des Plantes 75014 Paris
www.origeen.fr

Horaires : du mardi au vendredi, de 11h à 13h30 et de 14h30 à 19h. Samedi de 11h à 19h.

Contact e-mail : paris@origeen.fr

Tél. : 01 40 44 95 19

Les + :

Mode homme éthique et sélective

Bon choix de t-shirts

Clair

Origeen habille les hommes de convictions

par Christine Taconnet | 04-05-2012
Mots-clés : Kolam | My Organic T-shirt | Origeen
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook

Dans cette discrète boutique, les éco-citoyens trouveront en un clin d’œil de bons basiques éthiques à adopter en nombre.

A l’origine, Origeen est un pari lancé par quatre Lyonnais férus de développement durable. Après un site de vente en ligne, ils ouvrent un concept-store en 2010 en misant sur la mode responsable au masculin. Bonne pioche, l’idée n’est pas encore copiée. Encouragés, ils viennent de mettre un pied à Paris. C’est dans le 14e arrondissement que s’affichent depuis la mi-mars le gris et vert vif qui signent l’identité visuelle de leur enseigne.

L’ancien repaire de Kolam Collection
Cette nouvelle boutique est en fait l’ancien espace de vente de Kolam Collection. Les deux marques se partagent les lieux, où l’un des fondateurs de Kolam, Aurélien Dahan, officie toujours, après un changement de stratégie radicale. « Les conditions n’étaient plus assez favorables pour continuer à produire des collections complètes tous les six mois, explique-t-il. C’est un processus trop coûteux. »

La marque française de prêt-à-porter éthique, créée en 2005, s’est donc recentrée sur une « mode intemporelle », basée sur quelques basiques colorés en coton bio, déclinés pour hommes, femmes et enfants, et présentés dans des boîtes en métal recyclé sous l’emblème « My organic T-shirt ». « Notre production n’était plus suffisante pour compléter l’offre en boutique, explique Aurélien Dahan. Nous nous sommes rapprochés d’Origeen parce que nous y avons trouvé une des sélections les plus abouties et les plus tendances en mode éthique. »

Le jeune chef d’entreprise, qui avait une clientèle plus féminine que masculine auparavant, a découvert des habitudes d’achats assez différentes. « Les hommes achètent moins, mais ils sont prêts à dépenser plus. Ils prennent un pantalon à plus de 100 euros et, s’il leur convient, reviennent l’acheter en trois couleurs. »

Des t-shirts graphiques
Si le choix peut paraître réduit, il n’en est pas moins éclairé. Ici ne figure que des marques dont l’engagement éthique et écologique ne fait pas de doute. Les divins T-shirts Misericordia partent comme des petits pains. Plus classiques et ajustés, ceux du danois Knowledge Cotton Apparel, ou KCA, (dont les chinos de différentes couleurs font également fureur), côtoie la sobriété efficace de Tudo Bom et les graphiques décalés de la jeune marque Rawk Brune. Sans parler des délires de Mr Poulet, qu’on adore, ou des sérigraphies du collectif de graphistes lyonnais Laspid, qui imprime sur des T-shirts Ideo.

Pour une allure plus chic, les messieurs choisiront les chemises à petits carreaux et les bermudas à poches en biais de KCA, qui existent même en rose layette. Les clientes pourront faire quelques essais pour elles-mêmes, mais il est question, à l’avenir, de ne plus proposer que de la mode homme, comme à Lyon, ce qui rendrait la boutique plus cohérente.

En vitrine, les tennis font de l’oeil
Le choix d’accessoires est encore un peu restreint. Mieux vaut aimer les chaussures de sport. Mais la sélection, des baskets éco-conçues FYE (For Your Earth), qui a créé un modèle aux couleurs de l’enseigne, aux tennis Veja, convainc sans peine. C’est souvent ce que les clients repèrent en premier dans la vitrine. Pas encore de sacs (à l’exception d’un modèle sport en vitrine), mais déjà quelques pièces en lance à incendie recyclée de Feuerwear et des gourdes filtrantes Bobble. Et puis des chaussettes qui se voient, des caleçons de toutes les couleurs (signés Kolam ou Pants to Poverty), deux ou trois blousons noirs, les jolies écharpes à carreaux des Soiries du Mékong, des vêtements signés l’Herbe Rouge, Andes Made, Nu, Olow...

Pour compléter l’engagement vert, les espaces Origeen sont éco-conçus (mobilier en chêne certifié, peinture écologique…). Et si l’envie vous prend d’acheter un nouveau jean, pensez à rapporter votre ancien denim. Il sera cédé au Relais (Emmaüs) pour être recyclé en isolant. Remise de 5 € à la clé.

(Photos : Christine Taconnet. Illustration : Nicolas Hubesch.)

C'est une bien belle adresse parce que...

Les hommes ne se perdront pas dans les rayons, eux qui souvent détestent le shopping. La boutique est assez petite, épurée et vraiment adaptée à une clientèle masculine adepte des courses rapides. En un arrêt, on trouve quatre caleçons, trois tee-shirts, deux pantalons et les bonnes tennis pour partir en week-end.

Pas besoin d’être écolo pour s’y retrouver. Les lignes sont modernes, les couleurs vives, les matières de qualité, les coupes faciles à vivre… Le coton bio, le respect des normes de travail ? La plupart des clients ignorent ce volet et le découvre en passant à la caisse.

Pourtant, les marques présentes sont vraiment engagées. Des « stars » comme Tudo Bom aux nouveaux venus, aucune fausse note.

+ de photos

  • Origeen
  • origeen
  • Origeen
  • Origeen
  • Origeen
  • Origeen

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales