Rachel Liu, de la mode éthique à la politique

par Eric Lecluyse | 25-05-2012
Mots-clés : Ideo | Rachel Liu
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Ideo, qu’elle a fondé il y a dix ans, vient de cesser son activité. Avant de se choisir une nouvelle aventure professionnelle, Rachel Liu se présente aux législatives comme suppléante à Paris. Entretien.

Ideo, c’est fini, comme nous l’annoncions il y a quelques jours sur BienBeau. Rachel Liu, cofondatrice de cette société qui compte parmi les pionnières de la mode éthique en France, revient sur ces 10 ans d’activité et sur son avenir personnel.

JPEG - 68.2 ko
Rachel Liu et Hervé Naillon
Candidats aux législatives dans la 6e circonscription de Paris (Rachel Liu est suppléante).
© DR

Quand avez-vous senti qu’Ideo, c’était terminé ?
Fin 2010, avec notre nouvelle stratégie, on a failli se redresser. Les commandes étaient encourageantes. Malheureusement, notre fournisseur a pris trois mois de retards pour beaucoup de livraisons. Trop. On a senti que les distributeurs ne nous le pardonneraient pas facilement. Il y a bien sûr la conjoncture plus globale, très défavorable, il n’y a qu’à voir le nombre de boutiques qui ferment dans le secteur. S’il n’y avait que le souci de livraison ou que la conjoncture, on aurait peut-être pu tenir...

On a organisé des ventes début 2012. Mais malgré tout nos efforts, cela ne suffisait pas. Alors on a décidé d’arrêter avant de ne plus pouvoir payer nos fournisseurs et les salaires. Avec l’impression d’avoir tout tenté, sans regrets.

Le marché de la mode éthique souffre-t-il à ce point ?
Beaucoup de sociétés connaissent des difficultés. Dans le fond, la question est de savoir si la mode bio et éthique intéresse vraiment les gens, en dehors d’un cercle de fidèles. Sont-il prêts à payer plus cher un vêtement qui est fabriqué en Inde dans des conditions correctes et en coton bio ? On veut bien payer plus pour manger bio car on se fait du bien, il y a l’aspect santé. Mais ce n’est pas la même chose pour les vêtements. Aujourd’hui, ce qui semble surtout intéresser, c’est le Made in France, le local.

Qu’allez-vous faire désormais ?
Je vais faire un break, tout en m’occupant du suivi juridique de l’arrêt d’Ideo. C’est important de bien prendre le temps de digérer. Et, par le hasard d’une rencontre, je me présente aux législatives comme suppléante d’Hervé Naillon dans la 6e circonscription de Paris (partie du 11e et du 20e arrondissement). Le mouvement Ecologie positive d’Hervé Naillon est soutenu par Corinne Lepage. Nous avons peu de chances de passer a priori, dans cet arrondissement où se présente Cécile Duflot dans le cadre de l’accord avec le PS, mais c’est l’occasion de discuter d’écologie avec les citoyens. C’est une belle expérience, parfois surprenante, comme je l’écris sur notre blog...

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales