« Sublimer les loques »

Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Françoise Carré crée des sculptures textiles à partir de vieux vêtements. Elle est à l’honneur ce week-end à l’Ethical Fashion Show. Rencontre.

Françoise Carré a eu plusieurs vies. Ancienne styliste auprès de Jean Patou, Cacharel et Petit Bateau, elle a travaillé, plus tard,comme responsable de la mission textile chez Emmaüs France, pendant deux ans. C’est là que lui est venu le goût de créer des silhouettes oniriques à partir de vêtements usagés. Devenue plasticienne depuis 2009, elle expose deux œuvres grand format à l’Ethical Fashion Show, qui se tient à l’espace Cardin, à Paris, jusqu’à dimanche (journée grand public).

JPEG - 74.3 ko
Robe Soleil, de Françoise Carré
Exposition à l’Ethical Fashion Show, Paris, mars 2012
© DR

Parlez-nous de votre démarche.
Je ne m’intéresse qu’aux vêtements entiers. Je tente, à travers eux, de parler de la surabondance mais aussi de l’Homme, car ils en sont les témoins. Ils expriment ce qu’il est et son humeur passagère. Pour moi le vêtement est un passeur d’histoires humaines, une seconde peau et une trace. Avec Noces de sang, ma robe de mariée rouge exposée au Grand Palais lors d’un récent évènement d’entreprise, j’ai regroupé des fripes, des tissus modernes, des dentelles anciennes. J’aime l’idée de mêler des vies sur le fantasme d’un jour. Les vêtements durent au-delà de nous.

C’était votre première œuvre ?
Non, ma première création en textile recyclé a été Lise en Bleu, élaborée dans un atelier d’insertion d’Emmaüs Défi que je supervisais. Contrairement à la customisation, que je déteste parce que tout le monde d’un peu bricoleur en est capable, ce travail d’atelier, auprès de populations abîmées par la vie, suscite un échange. Chacun se réapproprie sa créativité. Puis est venue la tenue Marie-Antoinette, à base de jupons usés, de combinaisons fripées … J’ai également créé une robe en sac de fèves pour le Salon du chocolat. Il ne s’agissait pas seulement de récupération, mais aussi d’exagération.

JPEG - 119.1 ko
Vert Ethical, de Françoise Carré
© DR

C’est l’un des points communs avec les œuvres exposées ce week-end à l’Ethical Fashion Show…
De fait, la robe Soleil, qui parle de lumières, s’appuie sur une armature disproportionnée. Je voulais montrer qu’avec du piteux, de la loque, on peut fabriquer du sublime. Dans le Vert Ethical, présenté comme un tableau géant à l’entrée du salon, tous les plis sont orientés vers le haut. Ils figurent un élan, l’aspiration des arbres vers le ciel.

Quels sont vos projets ?
J’aimerais aller plus loin dans la performance, à l’image de cette yourte que j’avais installée à l’intérieur de l’Appartement d’Emmaüs Defi, au Cenquatre, pour la Semaine du développement durable 2011. Je l’avais construite en formant une chaîne de chemises amenées sur place par les visiteurs et cousues entre elles par les poignets. Et j’ai un autre projet d’exposition, top secret pour le moment !

1 Message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales