Suivez ce Jovens

par Christine Taconnet | 03-02-2012
Mots-clés : Ethical Fashion | Jovens
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Une toute jeune marque de sacs et besaces éthiques aux codes urbains veut s’attaquer à la capitale.

Une fois n’est pas coutume : c’est de la région de Limoges que nous vient l’actualité du jour. Car nous pensons, à Bienbeau.fr, que Béatrice Bassaler, fondatrice de Jovens, une nouvelle marque de sacs éthiques et écologiques au graphisme urbain, ne va pas tarder à se faire un trou à Paris.

Les curieux qui arpentaient l’Ethical Fashion Show, en septembre 2011, ont pu avoir un avant-goût de son inspiration, née de sa rencontre avec un tout jeune graphiste, Grégoire Chiche. Dans leur collaboration, ce Parisien de 22 ans apporte le rock’ n roll, elle fournit son expérience, la toile de jute, le coton bio et le cuir tanné avec des végétaux.

JPEG - 60 ko
Besace Jovens
© DR

Puis Jovens a disparu de la capitale. Béatrice Bassaler est retournée dans sa région, pour reprendre les rênes de son entreprise, Artipack, spécialisée dans la production de sacs personnalisés écologiques pour les professionnels. Elle fournit chaque année les Rencontres d’Arles, ainsi que Le Bon Marché, qui réserve à ses très bons clients ces sacs de jute stylisés pour porter leurs achats.

Autant dire que les colles sans solvants, les teintures écolos, le papier recyclé, Béatrice Bassaler connaît. Elle a aussi les fournisseurs, deux usines en Inde certifiées Ethical Trading Initiative, et, pour le coton bio, Max Havelaar. Les anses et brides de cuir proviennent, elles, du Limousin, où subsiste une tradition de ganterie haut de gamme. « Nous faisons travailler nos voisins, qui ont un vrai savoir-faire », glisse-t-elle. Les attaches, des petits boutons de col en métal (sans chrome), faciles à dévisser pour nettoyer le sac, sont posées dans ses ateliers de Couzeix. Une idée vraiment ingénieuse, puisqu’on peut même les récupérer pour les accrocher à d’autres besaces quand le tissu fatigue !

Mais Béatrice Bassaler manque de temps. C’est donc dans deux, puis quatre boutiques de Limoges qu’elle a lancé, à l’automne, sa petite marque grand-public, ainsi que sur le Web, via son propre site et chez Eco-sapiens. Le look, les valeurs de la marque plaisent. Jovens crée « le buzz » sur Facebook, avec près de 800 fans. Certains modèles font tilt : l’Inconditionnel, un cabas en jute avec logos et visuels noirs, et son cousin en coton, le Confident ; les modèles siglés Jovens en bleu ou noir ; le Metropolitain et sa photo de cinéma d’antan … Les sacs sont un peu chers (environ 46 euros les modèles en jute, 87 euros le Métropolitain), mais de belle qualité : entièrement doublés, rembourrés pour la tenue, parfois réversibles… Et devinez quoi ? Jovens cherche des distributeurs à Paris. Croyez-bien que, chez Bienbeau, on les suivra !

1 Message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales