Une poule sur mon balcon

par Christine Taconnet | 28-11-2011
Mots-clés : poule | poule
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Venu d’Amérique du Nord, l’élevage de poules en ville a trouvé des adeptes en France. Et même en région parisienne.

L’envie d’œufs frais peut pousser à des extrémités. Le vendeur animalerie du magasin Truffaut Grand Stade, à Saint-Denis (93), est formel : « L’achat de poules pondeuses se développe. Les clients les installent sur leurs balcons, leur terrasse, dans des enclos de jardins citadins… ». Sur leurs balcons ? « Oui, c’est fréquent. Ces clients ont une seule poule, les autres en ont trois ou quatre ». Bigre. Certains achètent leur poulailler sur place, ajoute le jeune homme, d’autres se le construisent eux-mêmes. Diable. Motivation économique ? « Pas tellement. C’est surtout pour avoir des œufs frais et montrer aux enfants le cycle de cette production ».

JPEG - 289.9 ko
© Krossbow/Flickr

On pourrait croire à une lubie locale. Pas du tout. Ce béguin pour les gallinacées a vu le jour en Amérique du Nord. Contre toute attente, ce sont les villes de New-York, Seattle et Chicago qui ont été pionnières dans l’autorisation de poules en ville ! De là, le mouvement a pris. Sur Facebook, un groupe de pression québécois se propose même de lutter pour légaliser la cocotte en zone urbaine...

Car la poule, c’est magique. Avec une bonne alimentation, une surveillance régulière et un entretien quotidien, une poule payée 30 euros peut donner plus de 200 œufs bio par an, pendant trois ou quatre années. Mieux encore, c’est une sorte de compost sur patte, puisqu’elle se délecte de déchets organiques (jusqu’à 150 kilos par an !). Seuls les agrumes et les épluchures de pomme de terre cuite sont à proscrire. Et les petits malins utiliseront ses fientes comme engrais pour les jardinières.

Côté réglementation, l’employé de Truffaut est formel : l’élevage d’une ou deux poules n’est pas plus réglementé que l’hébergement d’un hamster. Deux ou trois précautions s’imposent quand même. Un arrêté municipal ou un cahier des charges de lotissement peut mettre son veto ou fixer un règlement sanitaire*. En revanche, la présence du coq, qui a la fichue manie de chanter bien trop tôt, est souvent à proscrire (quand elle n’est pas tout bonnement interdite). Mais qu’importe : la poule n’a pas besoin de coq pour pondre un œuf ; ce n’est que lorsqu’on veut des poussins qu’il intervient. Et en cas de retour de la grippe aviaire ? Les propriétaires auraient alors à se déclarer auprès de la préfecture et mettre la volaille à couvert.

Vous êtes tentés ? Pour l’achat de l’animal, oubliez Paris Intra-muros. C’est en banlieue que ça se passe, à Arcueil (94), Fresnes (94), Villebon (91), Herblay (95)… Et soyez vigileant : le Truffaut d’Ivry-sur-Seine (94), à deux pas de Paris, ne vend, en « saison basse-cour » (de mi-mars à août) que … des poules naines de compagnie !

Et le poulailler urbain, à quoi ressemble-t-il ? A un mini mobil-home couplé à un espace de liberté grillagé. Mais le design s’est emparé du phénomène et nos amies à plume ont désormais un vaste choix d’habitat. La gamme Eglu de la société britannique Omlet, avec sa coque de plastique aux couleurs franches, dispose d’une litière comme celle des chats. Elle est livrée, en Grande-Bretagne, avec une poule élevée aux grains biologiques et la vente est accompagnée d’une petite formation. Pour un poulailler de balcon en bois certifié PEFC, modulable et transportable, on peut voir par exemple du côté de la société française Eco-poules. La version compacte, pour 2 poules, vaut 189 euros. Autres constructions en bois sympathiques chez le belge KotKotinthecity.

Restent quelques interrogations. Pas sûr que l’odeur de la fiente sur le balcon d’à côté ravisse les voisins de l’immeuble. Mais est-ce pire que les fameuses crottes de chiens parisiens ? Plus fondamental : et les poules, elles, elles en pensent quoi, de ces cages à lapin ?

* Contactée, la Mairie de Paris nous a renvoyé vers la préfecture qui était injoignable.

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales