BienBeau.fr
// Beauté & Bien-être

Pressings écolos : Sequoia ou H2O ?

par Eric Lecluyse [14-03-2012]

Mots-clés : H2O Pressing | Sequoia

Les deux enseignes de « pressings écolos » se passent du traditionnel et contesté perchlorethylène, dangereux pour l’homme. Nous les avons testées.


La plupart des pressings français utilisent encore aujourd’hui le perchlorethylène, un solvant classé depuis 1995 par l’OMS comme « probablement cancérigène pour l’homme ». Une septuagénaire niçoise qui vivait au-dessus d’un pressing serait d’ailleurs décédée du fait de son exposition au « perchlo ». D’autres pressings utilisent un autre procédé à base d’essence, le KWL ; ce n’est pas mieux : il est polluant, instable et également toxique pour l’homme.

Il existe toutefois des alternatives, proposées par des enseignes engagées dans un lavage plus écologique. Nous en avons testées deux, H2O Pressing et Sequoia... Elles se ressemblent, ont en commun de pratiquer des tarifs élevés (mise à jour du 16/03/12 : près du double des tarifs constatés dans des pressings d’entrée de gamme à Paris), mais se différencient par leurs techniques de nettoyage.

JPEG - 36.3 ko
H2O Pressing
© DR

H2O Pressing
Lancée il y a six mois à Paris (dans les 17e et 18e) par Bruno Bénizri, cette enseigne propose « une redéfinition du pressing traditionnel », plus naturel, dans d’élégants espaces de vente éco-conçus.

Les engagements environnementaux
Le processus de nettoyage se passe de perchloréthylène et de solvant pétrolier : les vêtements sont nettoyés avec de l’eau et une lessive naturelle à base de noix de lavage indiennes. La gamme de produits d’entretien naturels H2O (textile et moquette) est en vente dans le pressing.

Pas de véritable nettoyage à sec donc, mais un nettoyage à l’eau adapté au vêtement.

L’enseigne emploie en outre des cintres en carton recyclable et en bois naturel, des emballages de vêtements en amidon de maïs et papier kraft ainsi que des sacs en matière végétale renouvelable.

Les tarifs (rue Lamarck, Paris 18e)
15 € le manteau.
8 € la veste.
7 € le pantalon.

On aime...
La conception du lieu, l’accueil (on a testé le pressing de la rue Lamarck), l’emploi de cintres et emballages plus écologiques.

On aime moins...
Les tarifs élevés. Le procédé de lavage gourmand en eau (mise à jour du 16/03/12 : "Les machines consomment beaucoup moins d’eau que les machines de nettoyage à sec", indique toutefois Bruno Bénizri). La technique de lavage qui serait moins performante qu’à sec, contre les taches de graisse notamment, selon une étude citée dans un article du Figaro (nous n’avons cependant constaté aucun problème sur les vêtements récupérés).

Les adresses
126, rue Lamarck 75018 Paris.
32, rue Pierre Demours 75017 Paris.

Infos sur www.h2opressing.com et au 09 81 30 31 12.

JPEG - 79.2 ko
Sequoia
© DR

Sequoia
La chaîne de pressings Sequoia (en franchise) a été créée en 2008 « pour en finir avec le pressing corvée ». C’est le pionnier du secteur en France, reconnaissable à son logo en forme d’arbre (un séquoia donc) et à ses points de vente accueillants.

Les engagements environnementaux
Au hasard d’un séjour aux Etats-Unis, Nicolas de Bronac entend parler d’une technologie de nettoyage à sec à base de siloxane D5, un composé de silicone, développée par l’américain GreenEarth, qui détacherait aussi bien que le perchloroéthylène. Le brevet est disponible pour la France, il l’acquiert avec deux associés, comme l’explique le site des Trophées du business vert.

Le siloxane D5, assure Sequoia, serait « éprouvé pour son innocuité » et « 100 fois moins volatil que les autres produits utilisés dans les pressings ». Il permet également de se passer d’eau.

Il avait d’abord été classé comme substance « préoccupante pour l’environnement » au Canada, comme le rappelait Le Figaro en 2009, mais ces doutes ont été récemment levés (mise à jour du 16/03/12).

Les tarifs (rue Notre-Dame-de-Lorette, Paris 9e)
14 € le manteau.
7 € la veste.
6 € le pantalon.

Les adresses
6 adresses à Paris, 6 en banlieue parisienne, 12 en régions, ainsi que 6 pressings « partenaires » qui utilisent le même procédé de lavage (liste complète à consulter ici).

On aime...
La conception du lieu, l’accueil (on a testé le pressing de la rue Notre-Dame-de-Lorette).

On aime moins...
Les cintres en métal, les emballages en plastique. Les tarifs élevés, quoique moins que ceux d’H2O.

Infos sur www.sequoiapressing.fr.

Bilan
Malgré des tarifs élevés, H2O Pressing nous semble un peu plus convaincant d’un point de vue écologique. Mais la démarche de Sequoia tient également la route.

Et vous, avez-vous testé ? Quel est votre avis ? N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires...

©BienBeau.fr 2010